Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Maxime PETIGNY - Blog d'un Maire !

Chapelle de Chauvirey (Haute-Saône) : l'olifant de Saint Hubert

16 Février 2011 , Rédigé par Maxime PETIGNY Publié dans #Histoire

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0398/m505204_pe-542-photomd_p.jpg

L'olifant de Saint Hubert

 

Saint Hubert (656-727) était le fils du duc d'Aquitaine et menait une vie riche et complaisante, y compris une passion ardente pour la chasse.
Le Vendredi saint 683, chassant dans la forêt des Ardennes, Hubert se trouva face à un cerf extraordinaire. En effet, celui-ci était blanc et portait une croix lumineuse au milieu de ses bois.

 

 

    Hubert se mit à pourchasser le cervidé mais celui-ci parvenait toujours à le distancer sans pour autant se fatiguer. Ce n’est qu’au bout d’un long moment que l'animal s’arrêta et qu’une voix tonna dans le ciel en s’adressant à Hubert en ces termes : 

Hubert! Hubert! Jusqu'à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts? Jusqu'à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme ?

Hubert se jeta à terre, renonça à son duché, se convertit, viva comme un ermite dans la forêt, avant de devenir évêque de Tongres, puis de Liège. Au XVème siècle, le culte de Saint Hubert est devenu populaire, surtout dans les parties de l'Allemagne et les Pays-Bas et dans les environs des Ardennes.

 

La corne réalisée par Hubert est devenue l'une des reliques les plus populaires du saint et occupe une place importante dans la représentation picturale. Même aujourd'hui pas moins de quatre cornes de St Hubert sont prétendues survivre!

 

Sans doute la plus belle et historiquement la plus importante est la corne décorée à la Wallace Collection de Londres, achetée par Sir Richard Wallace en 1879 au comte de Scey, qui, en 1869 avait hérité de la chapelle où la corne avait été maintenue, avec une seule interruption, depuis la fin du XVème siècle. Charles le Téméraire, duc de Bourgogne (1433-1477) avait reçu la corne comme un don en 1468 de l'évêque de Liège, où la corne avait prétendument été longtemps conservée comme des reliques du saint. Une splendide chapelle gothique fut élevée (achevée en 1484) au château de Chauvirey en Haute Saône aujourd'hui, pour accueillir les saintes reliques.

    

L'olifant est resté dans la chapelle de Chauvirey pendant quatre siècles, à l'exception d'une période pendant la guerre de dix ans. En effet, il fut confié à l'ordre des religieuses de l'annonciade de la ville locale de Gray. La paix revenue, les religieuses ont    refusé de rendre l'olifant. Mais grâce à l'appel du seigneur et l'appui du parlement local, l'olifant retourna dans sa chapelle jusqu'en 1879. 

L'Olifant de Saint Hubert est l'un des exemples survivants les plus significatifs du mécénat des ducs de Bourgogne.
 
N'hésitez pas à découvrir la merveilleuse chapelle de Saint Hubert de Chauvirey qui abrite aussi un magnifique retable du saint...et pour l'olifant, direction Londres... 

 

 
 http://www.paysjusseen.org/communes%20ccpj/Chauvirey%20Le%20Chatel/images/chauvirey_chapelle.jpgLa Chapelle Saint Hubert de Chauvirey (Haute-Saône) 


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article